La hausse des taux immobiliers engagée en fin 2016
n’a pas connu d’accélération majeure